Archive

Archive for the ‘Politique nationale’ Category

Le Québec en politique et en humour. Par Emmanuel Bilodeau

juillet 23, 2011 4 commentaires

Toujours pensé que l’humour, quand il se pratique au 2e et 3e degrés., pouvait dire mieux que n’importe quel discours politique, sérieux et prétendument pédagogique. Merci à à M. Bilodeau. Voilà résumé l’ensemble des malaises du Québec actuel. Un Zapartiste !

Je n’ai pas du tout envie de quitter la Tunisie, mais cette vidéo me rend néanmoins heureuse du fait que lorsque je rentre chez moi, c’est au Québec que je reviens 🙂

Publicités

Le NPD perdu au Québec

avril 28, 2011 2 commentaires

Le Canada est en élections. Au départ, je ne voulais pas en parler, parce que l’enjeu se résumait à redemander à un électeur, désabusé et frustré de voir 300 millions de dollars s’envoler en fumée démocratique, de retourner voter pour ou contre un gouvernement Harper qui peine à s’imposer à la majorité de ce vaste territoire canadien hétéroclite qu’on appelle un pays.

Au Québec, à la fin mars encore, il était clair que nous allions faire Bloc contre Har-peur. Ça me rendait bien fière d’être québécoise, même si je savais pertinemment que le gouvernement conservateur n’avait plus besoin de la Belle-Province pour représenter la majorité canadienne. Lui suffisait de conserver ses 10 députés de Quebec City.

Bref, en début de campagne, le suspense se résumait (encore ! ) à Har-peur majoritaire ou Harper minoritaire.

Puis est arrivé le Bon Jack avec sa belle moustache à TLMEP. Avec ses publicités cool de p’tits chiens et de hamsters. Avec son air sympathique et son humanisme crédible. Puis, presque par magie, le vent électoral a tourné. Le NPD a maintenant le vent dans les voiles dans la province et il est crédité de 37,4 % des intentions de vote contre 24,3 % pour le Bloc. Les Québécois semblent encore apporter au Canada un vent de changement. Quelle belle histoire !

STOP ! Quelque chose cloche dans cette histoire.

Le scénario n’est pas mal du tout. Les personnages principaux aussi, le momentum politique semblent bon, le metteur en scène aussi. Mais le lieu de l’action n’est pas du tout le bon. Et deux fois plutôt qu’une.

Primo, le NPD a fleuri, certes, mais au mauvais endroit. Plutôt que de percer, monter et gagner en Ontario, le voilà qui prend les devants au Québec. C’est bien beau tout ça, mais ça ne changera rien à l’histoire du Parti Conservateur qui connaît bien, lui, les lieux où concentrer ses actions. Harper n’a plus besoin du Québec pour parvenir à une majorité parlementaire. Que les Québécois votent Bloc ou NPD, ça change quoi pour lui ?

Il n’a qu’à conserver ses acquis près de Québec, à Roberval et Pontiac et le tour est joué.

Ce qui m’amène à mon secundo.

Non seulement le NPD s’est-ils trompé de province, mais en plus il ne séduit pas les bonnes circonscriptions : sur 11 députés conservateurs, le NPD n’en devance actuellement que trois.

Presque partout ailleurs, c’est au Bloc que le NPD soutire des intentions de vote.

Alors, chers Québécois, c’est bien beau de vouloir voter pour du Changement, mais ce n’est pas en votant « yes we canne » que vous y parviendrez nécessairement.

Mais tout dépend de ce qui vous motive. Si vous souhaitez voter stratégique contre les Conservateurs, seulement trois de leurs circonscriptions risquent actuellement d’être prises par le parti du bon Jack.

Alors, citoyens de Beauport-Limoilou, Charlesbourg-Haute-Saint-Charles et Pontiac, allez-y gaiement, voter orange, votre vote risque fort de faire une différence sur le nombre total de députés conservateurs à Ottawa le 3 mai. Citoyens de Lévis-Bellechasse et Lotbinière-Chute-de-la-Chaudière, vous n’êtes pas loin non plus.

Voir ici : projet démocratique.

Quant aux autres qui rêvent tout à coup de socialisme centralisateur des Prairies, demandez-vous si votre député et tous ses nouveaux collègues oranges sauront mieux servir vos intérêts et convictions au Parlement canadien qu’un député du Bloc. Pensez-y comme il faut, là.

Source

Je n’ai rien contre les idées de gauche du NPD. Comment être contre un programme aussi flou, de toute façon ? Si j’étais née à Régina, sûrement qu’il serait mon parti. Je me demande seulement pourquoi c’est encore au Québec, et non dans le ROC, que le vent électoral progressif tourne ? Peuvent pas se déniaiser un peu, en Ontario ?

J’oubliais. Si jamais le NDP infligeait une véritable raclée au Bloc, peut-être son chef et ses excellents députés pourraient penser à retourner à Québec pour les prochaines élections provinciales. Peut-être.

Catégories :Politique nationale Étiquettes : , , , , , ,

La démocratie: trop, c’est comme pas assez…

Y’a ceux qui se battent et meurent pour pouvoir voter pour de vrai, et les autres (enfin, moins de 60 % d’entre eux) qui votent, quatre fois en sept ans, sans passion et en chialant que ça coûte ben trop cher !

Encore Côté

Si au moins on pouvait nous aussi crier Dégage à quelqu’un d’ici les élections canadiennes du 2 mai.

Dégagez ! caricatures choisies

février 3, 2011 Laisser un commentaire

Décidément, le printemps arabe inspire les caricaturistes ! Je vous offre donc ces sublimes dessins, à défaut d’écrire. Parfois, il vaut mieux se taire. Mais vous ne payez rien pour attendre. De grands textes s’en viennent.

D’abord, un petite caricature, en clin d’oeil à celle-ci et à celle-là.

(Le RCD est LE parti politique de la Tunisie, celui de Ben Ali. Alors que les médias sont maintenant tournés vers l’Égypte, les Tunisiens sauront-ils éradiquer leur pays de la vermine tapie dans l’ombre ?)

***************************************************

Une autre, de Baudet: Charest et la rue arabe…

source

******************************************************

Et deux autres, pour finir : De l’utilité des médias sociaux.

D’un certain Hajjaj:

****************************************************

Et enfin, toujours et encore Côté, du Soleil.

Plus que jamais, une image vaut mille mots (maux).

Charest et sa commission Bastarache

janvier 21, 2011 Laisser un commentaire

Une caricature de ce matin, d’abord:

André-Philippe Côté, toujours et encore.

Puis la photo en Une du Devoir:

Félicitations pour ce portrait au photographe Mathieu Bélanger de Reuters

Ça ne fait pas un peu peur ?

Bonne année ! blague cynique en prime

On l’a dit et redit. Les revues de l’année nous l’ont démontré avec brio (mention spéciale pour les Zapartistes), 2010 aura été l’année du cynisme. Cynisme de nos politiciens, cynismes de vous, de toi, moi et vous autres.

Pour 2011, je nous souhaite d’en revenir de notre maudit cynisme (cyclique, il en a déjà vu d’autres) et de passer à autre chose.

Informons-nous, lisons et respectons notre putain de devise : « Je me souviens ».

Bref, faîtes votre boulot de citoyens et lâchez-moi avec la maudite droite ! À se vautrer dans le cynisme, à espérer de la droite, c’est dans la marde que vous allez vous retrouver.
plus sur la caricature

Sur ce, Bonne année. Et en prime, une mauvaise blague:


C’est l’automne. Un autobus emmène les principaux dirigeants du Parti libéral à leur congrès à Québec. Soudain, les roues de l’autobus glissent sur une plaque de glace sournoisement cachée sous une fine couche de neige. L’autobus percute un sapin sur une terre de Lotbinière et est complètement bousillé.

Réveillé par le bruit strident de l’accident, l’agriculteur à qui appartient la vaste terre, sitôt arrivé sur les lieux, s’empresse de creuser un trou et d’enterrer les politiciens.

Quelques heures plus tard, un policier de la SQ passe sur la route et aperçoit l’autobus écrasé. Il se presse alors de demander à l’agriculteur où sont passés tous les politiciens. Le vieil agriculteur lui répond alors qu’il les a tous enterrés près du puits de forage…

Le policier demande alors au vieil homme : « Mais étaient-ils tous morts ?? » Et l’agriculteur de lui répondre : « Ben, certains d’entre eux prétendaient qu’ils n’étaient pas morts, mais vous savez comment les Libéraux sont menteurs ! »


La machine libérale ne s’arrête jamais

novembre 26, 2010 Laisser un commentaire

Petite vidéo, découverte via le site de Lisée, très bien réalisée par des artistes citoyens indignés et anonymes. La création au service de l’indignation politique, on aime ça.

Amen